Métier : créateur de sommeliers… un objet en vogue et de luxe!

Dans un monde en évolution permanente, nous avons besoin d’objets qui nous rendent le temps de vivre et nous permettent d’apprécier la vie à sa juste valeur.

A 10 ans, je buvais du « Champomy d’abord » (et d’ailleurs, je me demande toujours si les gosses de la pub ont rendu le chien!). A 14 ans, je dégustais une petite « coupette » aux fêtes, à mon anniversaire et aux « grandes occasions » comme on dit si souvent. Fin d’adolescence et pendant mes premières années d’université, je suis passée par les breuvages d’étudiants (que je ne sais d’ailleurs plus boire aujourd’hui suite aux « quelques » mauvais lendemains) tels que les blancs (co/pomme-cerise/orange/ beurk), la Téquila ou encore cette boisson nommée Gold Strike qui brûle la bouche et avec laquelle on  gargarisait un max (Hum, je sais!). Puis, quand j’ai passé le quart de siècle, j’appréciais de plus en plus le vin blanc et rosé. En approchant des 30 ans, je me rends compte que j’ai une forte préférence pour le vin rouge… peut-être parce qu’il me faut à présent plus de temps pour me remettre d’une gueule de bois 😉 Bref, j’adore ce breuvage et, pour pouvoir le déguster, il vaut mieux savoir ouvrir la bouteille et donc se munir d’un bon sommelier! On a découvert des jeunes qui en créent justement… pour le plaisir de nos papilles (et on leur dit merci)! Rencontre avec Cédric Fouarge, l’un des fondateurs de « Millesim ».

Qui fait quoi ?

Jean-Michel (DENIS) et moi-même sommes tous les deux designers industriels de formation. Nous avons débuté notre carrière ensemble, à la sortie des études, lorsque nous avons créé notre agence de design. Il a essentiellement travaillé comme designer responsable de créations dans le domaine de la tôlerie et est actuellement consultant en design et marketing. Moi, je suis responsable de conception des machines industrielles chez LASEA. 

Jean-Michel (à gauche) et Cédric (à droite of course)

Jean-Michel (à gauche) et Cédric (à droite of course)

Qu’est-ce que MILLESIM ?

MILLESIM est un sommelier exclusif, entre ustensile de luxe et objet d’art, il est réalisé dans des matières nobles et rares, alliages d’acier inox, inserts en bois précieux ou gainés de cuirs fins. Cet objet jouit d’une fabrication et finition manuelle et coulisse avec la précision d’une montre suisse. Chaque pièce est unique et confectionnée avec amour, passion et attention.

Qu’est-ce qui le différencie des sommeliers traditionnels?

Tout en améliorant le principe, nous avons tenu à conserver le cérémonial qui accompagne l’ouverture d’une bouteille. Nous avons revisité l’ergonomique permettant, par son double levier, d’extraire sans déchirer, les très longs bouchons des grands crus fragilisés par le temps. Il est équipé d’une double lame intégrée permettant la découpe de la capsule d’une manière nette et précise par les droitiers et les gauchers. MILLESIM est également une pince à bouchons de champagne, facilitant l’extraction des bouchons les plus récalcitrants. Lorsque vous en avez terminé, il se referme comme un coquillage pour rejoindre son écrin. Nous proposons aussi un programme de personnalisation, pour une clientèle en quête d’objets uniques. Ce programme va d’une simple gravure à une personnalisation poussée à l’extrême, sans limite (incrustation de diamants, métaux précieux…).

D’où vous est venue l’idée de créer des sommeliers (parce que c’est quand même ça la vraie question 😉 ) ?

Notre philosophie est de créer l’exceptionnel. Avec MILLESIM, nous l’atteignons en proposant des sommeliers uniques, véritables pièces de joaillerie. Le premier prototype a été créé en l’an 2000, à l’occasion d’un concours « Le Sommelier du Millénaire » organisé lors de la Saint-Vincent Tournante dans le village de Gevrey-Chambertin, au cœur de la Bourgogne. Aujourd’hui, nous en sommes à la cinquième génération, le M’15 (M = Millesim et 15 = année de développement 2015) en proposant des modèles de plus en plus exclusifs, au design et la finition particulièrement soignés, toujours en quêtes de matériaux encore plus nobles, originaux et exclusif. 

Comment se sont déroulés les débuts ?  

Après le concours, nous avons eu des demandes mais,malheureusement, faute de moyens et d’expérience, le prototype est resté dans un carton durant de nombreuses années. C’est suite à une rencontre avec un armurier liégeois que nous avons pris la décision de poursuivre le développement (après avoir décroché une bourse de la Région Wallonne). De fil en aiguille, nous avons réalisé le M’08, puis le M’09 et enfin le M’15, modèle actuellement commercialisé en Belgique et en France. Il faut savoir que les phases de développements nécessitent beaucoup de moyens financiers et d’énergie. À ce jour, nous avons englouti pas moins de 120 000 € dont une grosse partie en moyens propres. La Région Wallonne, via Job’in Design, nous a aidé à concurrence de 25 000 € au travers d’une bourse à l’innovation… et un nombre incalculable d’heures. Nous travaillons actuellement avec des experts de l’AWEX afin d’établir une stratégie à l’exportation. Fin 2016, nous serons présents sur le salon Maison & Objet à Paris, à Singapour, à Miami, etc.

Qui dit fabriquant de sommeliers dit amateurs de vins je suppose ?

Il n’y a pas que le vin, nous apprécions tous les produits de qualité et artisanaux, ces produits réalisés avec amour et passion.

Quels sont les avantages d’être deux pour ce projet?

Les avantages d’être deux ou d’une entreprise bicéphale sont multiples, auto-motivation, multiplication des idées, et aboutissements plus rapides des projets, et puis surtout, on partage notre passion … travailler en s’amusant ou s’amuser en travaillant … c’est notre devise !

Le sommelier le plus fou/bizarre construit ?

Nous avons vendu notre modèle Elégance Iguane à 1200€ (entièrement poli miroir avec un insert gainé de cuir d’Iguane par nos ateliers parisien) à une dame qui voulait l’offrir en cadeau sans même l’avoir eu en main. Concernant le modèle le plus fou, il reste encore à venir ! Le service « Millesim Exclusiv’ », proposé uniquement sur notre site internet, offre un service de développement à la demande. Nous rencontrons le client afin de définir ensemble l’aspect final rêvé. 

Comment ont été accueillis vos sommeliers chez les professionnels ?

Eric BOSCHMAN, meilleur sommelier de Belgique (voilà un métier qui doit être plutôt sympa!) a accepté d’être le parrain de notre ancien modèle M’09. Il a présenté le MILLESIM dans l’ancienne émission « Un gars, un chef ». De grands noms de la gastronomie (comme Yannick ALLENO par exemple) nous suivent régulièrement sur les réseaux sociaux tels que Facebook ou encore Instagram ! Nous sommes également soutenus par l’association EURO-TOQUES, un réseau professionnel de plus de 4000 chefs européens.

Millesim dans 5 ans ?

Très prochainement, nous allons créer une marque générique regroupant plusieurs produits comme MILLESIM. Nous sommes actuellement en pleine conception d’objets haut de gamme tels que des couteaux à huîtres, des râpes à truffes, poivriers, sabres à champagne, etc. ayant la même philosophie. Dans 5 ans, nous posséderons notre propre atelier, 4 personnes travailleront à temps plein et nous serons présents sur les 5 continents.

 Un dicton ?

Dans un monde en évolution permanente, nous avons besoin d’objets qui nous rendent le temps de vivre et nous permettent d’apprécier la vie à sa juste valeur.

Envie de découvrir leurs produits ? Foncez sur leur site internet, dans les différentes boutiques en Belgique (Huy, Waremme, Liège et Knokke-Heist), en France (Beaune et Paris) et chez d’autres distributeurs qui suivront très bientôt ! Ils sont également présents chez Wattitude  et sur C-NOWAL.

Santé!

By Maïté

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *