Les p’tits bouts d’chics : une idée qui va égayer vos events!

IMGP7660
C’est excitant d’avoir une idée en tête et d’arriver à faire en sorte qu’elle devienne réalité!

Une idée, ça vient parfois d’une expérience personnelle, d’un constat réalisé un jour comme un autre… Vous aussi, vous vous êtes peut-être déjà dit « Rho, ça il faudrait l’inventer »? Cela a été le cas pour Julie, la créatrice des « souvenirs gourmands : Les p’tits bouts d’chics »… Un baptême, un anniversaire ou un mariage bientôt? Vous allez m’adorer (enfin, vous allez surtout adorer Julie et ses créations ;))

Peux-tu m’expliquer ton parcours en quelques lignes ?

IMGP8242aD’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours créé les choses que je ne trouvais pas dans le commerce telles que je les imaginais. C’est donc tout naturellement et peut-être un peu grâce à mes gênes de fille d’architecte 😉 que je me suis dirigée vers des études artistiques. Scénographe de formation, j’ai travaillé pendant presque 6 ans à l’Opéra Royal de Wallonie.
En 2011, j’ai pris conscience que le monde du spectacle n’était plus totalement en adéquation avec mes envies, ma passion pour la déco et le design et surtout ma créativité.
J’ai donc repris une année de formation en design d’intérieur, ce qui m’a permis de travailler à temps plein dans un bureau d’architecture. Mais ce qui fut certainement le plus important, c’est la naissance de ma fille Cilou.
Cet évènement m’a fait découvrir le monde merveilleux des petits, alors en même temps que de développer mon activité complémentaire de design d’intérieur, j’ai décidé de reprendre et de développer aussi mon concept de « Souvenirs Gourmands » que j’avais eu 3 ans plus tôt pour le baptême de ma filleule et qui dormait dans un tiroir.
Depuis lors, je m’efforce de développer et de faire grandir ces 2 activités qui pour moi sont assez complémentaires.

D’où t’est venue l’idée de créer « les p’tits bouts d’chics – Souvenirs Gourmands ?

« Les P’tits bouts d’chics » c’est un peu l’histoire d’une jeune marraine qui ne trouve rien, sortant de l’ordinaire et à la hauteur de ses envies, lorsqu’il s’agit d’offrir les dragées pour le baptême de sa filleule.
Alors qu’à cela ne tienne, je me suis dit après tout, fais comme tu as toujours fait, les créer toi-même et d’essais en réflexions, l’idée s’est imposée lors d’un « brainstorming familial » improvisé comme il en existe souvent chez nous 😉 « pourquoi la boîte autour des dragées ne se mangerait-elle pas aussi ? » : un concept était né ! Le premier modèle, celui pour ma filleule, fut « la tranche napolitaine » (un lard rose et blanc circulaire entre 2 galettes de biscuit et rempli de confiseries). Avec elle, l’aventure des p’tits bouts d’chics commençait.

As-tu reçu de l’aide d’un organisme?

Lorsque j’ai décidé de m’installer comme indépendante complémentaire, je suis allée tout naturellement à l’UCM. C’est eux qui m’ont conseillé par rapport au statut à prendre et, surtout, j’y ai trouvé l’aide juridique adéquate pour rédiger mes conditions générales de vente, mes contrats de partenariat et la protection de mes créations. Récemment, ils ont bien mis en valeur les p’tits bouts d’chics sur leur site de la province de Liège.
Depuis peu, je me fais aider par Créajob dans l’optique de développer ces deux activités complémentaires en temps pleins 😉

Sans titre (2)

Comment se sont passés tes débuts dans la création ?

En fait, j’ai toujours créé pour moi, pour la famille, les amis… Lorsqu’ il y a un événement marquant dans ma vie ou celle de mes proches ça a toujours été une évidence d’y mettre ma touche personnelle, différente, originale et unique. Par exemple, le faire-part de naissance de ma fille est un cd audio dont j’ai fait la pochette et où l’on entend ses premiers cris et les interviews de nos proches enregistrés par son papa journaliste radio 😉
Ma tête est en ébullition d’idées 24/24h. Le plus complexe à mon sens n’est pas la création pure mais toute la réalité de l’entrepreneuriat qui vient autour si l’on veut en faire un projet de vie. Il faut s’accrocher, avancer, prendre des risques, parfois savoir renoncer pour mieux rebondir mais, quelles que soient les difficultés, il faut toujours voir cela comme une belle aventure.

Peux-tu me dire comment se déroule une journée-type ?

pbdcPas bien différente de beaucoup de journées d’autres mamans qui travaillent je suppose, si ce n’est que souvent j’en ai trois en une 😉 ! Elle commence souvent vers 7h, école, gros bisous à ma fille, puis « 1ère journée bureau d’archi » direction le boulot. Je profite souvent de mon temps de midi pour traiter quelques mails et passer quelques coups de téléphone pour mes activités complémentaires. A 17h30, début de la « 2éme journée maman » : récupérer ma fille chez mes parents (que je ne remercierai jamais assez pour cette aide précieuse) puis vite rentrer à la maison, un peu de quotidien que nous connaissons toutes (bain, souper, histoire, dodo).
Parfois cette « journée 2 » devient un rendez- vous clients ou une livraison mais j’essaie le plus souvent possible de programmer cela le week-end. Et puis, souvent vers 20h, « 3ème journée activité complémentaire » avec la préparation de commandes pour les P’tits bouts d’chics ou encore dessin pour le design d’intérieur… et un peu d’administratif ! Des journées bien remplies qui souvent débordent sur le week-end.

 Quelle erreur ne referais-tu pas ?

Vouloir tout faire moi-même bêtement par soucis d’économie jusqu’à la recherche de mes identités graphiques par exemple. Au fil du temps, je me suis rendu compte qu’à chacun son métier.
Oui, je suis créative mais créer son logo, réaliser son site internet, trouver son identité visuelle, ce sont des métiers qui ne s’improvisent pas! Et vouloir le faire soi-même, toute créative que l’on est, c’est souvent une perte d’argent et de temps.

12957347_1184203351604680_197789883_n

Une anecdote sympa à raconter ?

Je n’ai pas d’anecdote en particulier car je vois rarement les gens qui reçoivent les souvenirs puisque je ne suis pas invitée à tous les baptêmes, anniversaires ou évènements pour lesquels je livre mes souvenirs (dommage d’ailleurs ! ;-)) Mais une fois, j’ai vu une petite fille qui pleurait à chaudes larmes car son souvenir avait été cassé ! Elle voulait le garder et non le manger 😉 alors que tous les autres enfants, eux, n’attendaient qu’une chose : déchirer le paquet pour en dévorer les sucreries.

Que préfères-tu faire dans ton boulot ?

Imaginer, trouver de nouvelles idées et réfléchir à comment je vais pouvoir les réaliser ! C’est excitant d’avoir une idée en tête et d’arriver à faire en sorte qu’elle devienne réalité.

Et au contraire ce que tu aimes le moins ?

Je ne vais sûrement pas être très originale sur ce coup-là ! L’administratif n’est pas la partie que je préfère dans le boulot 😉 ! Mais elle est non moins importante que la création. Donc, j’essaie de la planifier entre deux moments plus agréables pour que cela passe mieux 😉

Ta création préférée ?

Question piège pour une créatrice ! Toutes nos créations sortent de notre imagination et sont donc des petits bouts de nous-mêmes. Tous mes modèles ont leur histoire mais j’aime assez celle du « p’tit corsaire » qui a été créé pour le baptême du premier enfant d’une amie qui habite sur une péniche et qui voulait que l’on parte sur cette thématique !
Aujourd’hui, c’est un des modèles qui marche le mieux. Comme quoi … !

IMGP7927a

Une philosophie de vie ?

« Fais de ta vie un rêve et d’un rêve une réalité ! » (Antoine de Saint-Exupéry)

05AI7485 - Copie« Les p’tits bouts d’chics » dans 3 ans ?

J’aimerais qu’ils soient sur les tables de nombreux évènements, en « souvenirs » de nombreux baptêmes, anniversaires ou mariages et que d’autres modèles viennent rejoindre ceux qui existent déjà.

« Les p’tits bouts d’chics » en 3 mots

Unique, artisanal, personnalisé.

Ton rêve le plus fou ?

Vivre de mes passions … simplement!

 

Suivez les belles créations sur Facebook ou sur son site mais attention, vous risquez de vous lécher les babines 😉 !

By Maïté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *