Make Up Artist : un parcours surprenant !

Un conseil ? S’accrocher, croire en ses rêves et surtout travailler, de ne jamais penser que c’est acquis… rien ne l’est dans ce monde et encore moins dans ce métier qui exige d’être à la pointe des nouveautés et de travailler sa main sans arrêt, beaucoup se passionnent pour ce métier mais il y a peu d’élus

Steph1

Des doigts de fées et surtout beaucoup de courage, Stéphanie Meers a pu faire de sa passion, son métier… Make Up Artist, elle a réussi à faire sa route dans ce job où les « imprévus » font partie du quotidien.

Peux-tu m’expliquer ton parcours en quelques lignes?

Passionnée depuis toujours par tout ce qui touche de prés ou de loin à la mode, la beauté et le maquillage … C’est suite à un voyage aux Etats-Unis que j’ai un coup de foudre pour le métier de « Make Up Artist »…. Après avoir passé des tests rigoureux afin de faire partie de La promotion 4 de La grande école « Make Up For Ever Academy », j’y suis acceptée et formée au métier de maquilleuse. C’est en Juin 2010 que je termine avec succès et que j’obtiens mon certificat de compétence pour une formation complète (beauté, mode, Tv, cinéma, artistique). Durant deux années, j’exerce en tant que freelance avec des déplacements à l’étranger pour divers tournages, pubs, photoshoots, mariages et événements… C’est en 2012, que je suis engagée chez MACCOSMETICS, où je suis assistant manager durant trois années. Fin de l’année 2015, une envie de changement, d’évolution et de découvrir d’autres horizons m’envahit et je prends la décision de quitter mon poste chez MACCOSMETICS. A l’heure actuelle, je suis maquilleuse freelance et pigiste pour la chaîne télévisée RTL-TVI.

D’où t’est venue cette envie de devenir « Make Up Artist »?

Ayant suivi mon cycle secondaire dans le secteur de l’esthétique très jeune, je savais que ce secteur de soin à la personne me plaisait, tout en n’étant pas certaine de l’avenir que ces études pouvaient m’apporter. C’est donc après avoir terminé mes études et côtoyé le milieu artistique que j’ai su que l’épanouissement professionnel, je le trouverais dans le métier de Make Up Artist.

Petite, tu voulais être ..?

Je suis passée de speakerine à avocate… Comme quoi, on ne sait pas où la vie nous mène dans nos désirs professionnels !

steph7Une journée-type?

Mes journées, et mes semaines diffèrent énormément, c’est d’ailleurs l’un des points de mon job que j’apprécie, vivre à 100 à l’heure, l’inattendu, les rencontres diverses et enrichissantes. La chose que je peux vous dire c’est que je n’ai pas un 8h – 16h, j’ai plutôt un rythme de vie qui se résume à j’ouvre les yeux et je les ferme le soir…

Comment se sont passés tes débuts, comment t’es-tu fait connaître?

Cela a été pas mal de collaborations, ensuite des tournages, des défilés, shooting et divers événements qui m’ont permis de vivre de ma passion. Mon poste en tant que Manager chez MAC Cosmetics a été un tremplin dans ma carrière professionnelle et je pense que lorsqu’on s’accroche à un but on l’atteint. 

As-tu connu des hauts et des bas?

Bien sûr…  c’est un métier, qui est bien connu pour ne pas être des plus stables et qui entraine donc des périodes de hauts et de bas.

La plus belle expérience professionnelle?

Ma rencontre avec Lara Fabian fut un moment marquant dans ma carrière professionnelle, une personne humble et d’une bonté admirable.

steph8Une anecdote marrante?

Un contrat pour un défilé où je peux clairement dire que l’organisation était chaotique, une organisation on ne peut plus spéciale… Entre autre, le maquillage se faisait dans des toilettes très petites et où, niveau odorat, cela n’était pas des plus agréable! Je pense ne pas devoir vous en dire plus pour imaginer… Accompagnée d’une assistante, nous avons eu des fous rires à ne plus se ravoir !

steph2Je suppose que ton horaire n’est pas 8h-16h du lundi au vendredi? 🙂

Tout à fait… Comme dit plus haut, je n’ai pas d’horaire fixe, il varie tous les jours. Je peux commencer très tôt et finir très tard, comme je peux commencer journée quand la majorité des citoyens belges eux terminent leurs journées de boulot. Le dimanche est également un jour où je suis amenée à travailler régulièrement.

Toi dans 5 ans professionnellement?

A l’étranger… ou en déplacement dans le monde. Mon rêve ultime dans mon ascension professionnelle serait de maquiller pour une fashion week, Paris, New York… Why not ! 

Le meilleur conseil que tu peux donner à quelqu’un pour se maquiller?

Le mieux est l’ennemi du bien ! Trop de maquillage c’est aux antipodes de ce que je prône.

Fais-tu des séances « privées »? Si oui, comment réserver?

Oui bien sûr, je donne des cours privatisés, autant pour les personnes novices ou celles plus avancées dans le domaine du maquillage. Pour plus d’informations, consultez mon site web :  ou ma page Facebook «Stéphanie Meers Make up Artist ». Pour me contacter afin de réserver rien de plus simple : soit vous me contactez via ma page facebook soit via mail : stephmeers@hotmail.com ou encore par téléphone directement : 0032/497.24.64.44

Quel conseil donnerais-tu à une jeune qui veut se lancer dans ce métier?

steph6De s’accrocher, de croire en ses rêves et surtout de travailler, de ne jamais penser que c’est acquis rien ne l’est dans ce monde et encore moins dans ce métier qui exige d’être à la pointe des nouveautés et de travailler sa main sans arrêt, beaucoup se passionnent pour ce métier mais il y a peu d’élus. Pour ma part, quand j’étais aux études, dans les transports en communs mon bras était peinturluré d’estompe de fard !

Une citation qui te tient à coeur?

« La passion, c’est l’amour des autres… »

On ne doute pas qu’on verra cette boule d’énergie à une fashion week très vite!

Maïté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *