eFarmz : livraison bio et à vélo!

12 ans dans des multinationales, 2 enfants et l’envie folle d’entreprendre ! Muriel Bernard a créé son propre job en accord avec ses valeurs : eFarmz. Sa plateforme permet de se faire livrer à domicile dans une grande partie de la Belgique. Le gros plus? QUE des produits bio provenant des fermes belges !

80ccfeb5-d4b6-4521-8ce2-ed1454b782ce
Expliquez-moi votre parcours en quelques lignes.

J’ai travaillé pendant 12 dans des multinationales et j’avais l’impression d’avoir fait le tour de la question. Je me demandais un peu le sens de tout cela, j’avais une folle envie d’entreprendre dans un domaine qui soit plus en ligne avec mes valeurs. J’ai 2 enfants et quand j’en ai eu fini avec leurs langes, je me suis dit que j’en ferais bien un troisième, un peu différent : eFarmz.

D’où vous est venue l’idée de créer eFarmz?

J’ai remarqué qu’il était assez difficile de prendre le temps de bien manger quand on a une vie active. Remplir son frigo de produits bio et locaux est souvent un parcours du combattant entre le petit magasin bio du coin, quelques échoppes de marché, une ferme pas trop loin,… bref cela vous demande pas mal de temps et même si l’envie y est, on se retrouve vite finalement à remplir son caddy de produits industriels dont on ne connaît pas toujours l’origine dans un supermarché traditionnel.

Quel est le principe de ce projet?

EFARMZ permet d’acheter en ligne une large gamme de produits bio et/ou artisanaux, sélectionnés avec soin, en provenance de fermes belges et de se les faire livrer à domicile en vélo, au bureau ou en point dépôt. Nous garantissons fraîcheur, santé et goût aux clients, une transparence totale sur l’origine des produits mais aussi un service efficace que ce soit pour le suivi de la commande ou la livraison.

Pourquoi ce projet vous tient-il à coeur?

Cela me tient à coeur d’abord car il concrétise le fait qu’il y a moyen de manger autrement mais aussi d’entreprendre. eFarmz est un petit écosystème qui permet de soutenir les producteurs locaux en les rémunérant correctement et en leur assurant un bon débouché pour leurs produits. Il permet aussi à nos clients de « manger bien » à un prix acceptable et enfin il créé de l’emploi durable pour toute une équipe de personnes motivées et impliquées.

Capture

Comment se sont passés les débuts d’eFarmz?

J’ai commencé il y a un peu plus de 3 ans soutenue par une grande amie. Nous avons commencé par aller à la rencontre des producteurs pour leur expliquer notre idée, on craignait un peu leur réaction car l’idée était neuve à l’époque et il n’existait pas encore de plateforme de ecommerce telle que la notre. A notre grande surprise, on a été super bien accueillies et ils étaient très enthousiastes à l’idée. Cela m’ a donné beaucoup d’énergie, je n’avais pas de budget mais en mettant la main à la pâte, j’ai créé le site à l’aide d’un bon bouquin et des quelques nuits blanches. Les premières commandes sont arrivées, et là cela a été du sport , il fallait aller chercher les produits chez les producteurs, les emballer, les livrer, bref la machine était lancée ….. C’était un peu la folie, j’ai travaillé très dur la première année en étant au four et au moulin, aidée de temps en temps par des étudiants intérimaires… Ma vie a changée quand Steve, notre responsable des opérations est arrivé et qu’il a pris la logistique en main, puis cela a été Clémence pour m’aider dans le développement et le contenu du site et enfin Xavier pour répondre aux nombreuses sollicitations de nos clients…

Une erreur que vous ne commettriez plus?

J’aurai peut être du attendre d’avoir un peu plus fini plus de développements informatiques et logistiques avant de me lancer car une fois que c’est parti, cela ne s’arrête plus et on a du mal à lever la tête du guidon. C’est très difficile de développer un projet quand on doit s’occuper en même temps de tout le côté opérationnel.

photo equipe LPV EFARMZ 4

Avez-vous eu des subsides pour mettre en place ce projet?

Non, juste des aides à l’embauche et à la consultance traditionnelles auxquelles ont droit toutes les sociétés. J’étais convaincue et je le reste qu’il y a moyen de créer un modèle économique en circuit-court avec des valeurs sans être une organisation subsidiée.

Dans quelles villes eFarmz est-elle présente?

Nous sommes aujourd’hui actif à Bruxelles, dans le Brabant Wallon, Namur, Mons, Charleroi et Liège.

PrinteFarmz dans 5 ans?

On ne sait pas encore. On est dans le domaine du Slow Food mais aussi du Slow Business… Je voudrais avoir une croissance naturelle, pas trop rapide pour respecter le rythme de nos producteurs, les développements logistiques, le rythme de l’équipe et l’équilibre entre ce projet et nos vies familiales. On aime néanmoins l’idée de se dire qu’un jour eFarmz sera présent dans toute la Belgique, au Nord, comme au Sud et qu’on pourra représenter une alternative crédible à la grande distribution.

Un conseil à un jeune entrepreneur?

C’est génial d’entreprendre mais il faut avoir les nerfs bien accrochés car la vie d’entrepreneur c’est les montagnes russes format marathon, cela monte, cela descend, faut tenir le coup sur la distance, il y a beaucoup d’émotions et de stress.

Tentés de découvrir le projet ? Testez-le 🙂 et suivez leur page Facebook !

Maïté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *