Les Apéros Liège … un concept au point !

Jamais un échec, toujours une leçon !

Apéros

Jessica Noirot est ce qu’on peut appeler une autodidacte passionnée! Elle teste, réajuste, tente et surtout, elle n’a pas peur de se planter! Elle a notamment créé, pour le plus grand bonheur des liégeois, les Apéros Liège et en est à sa 8ème édition! Rencontre avec cette business woman au top!

Peux-tu m’expliquer ton parcours en quelques lignes?

2Un graduat en communication mais sans avoir d’idée concrète sur l’aboutissement… A la sortie de mes études, je suis passée par plusieurs jobs alimentaires et comme je galérais à trouver un boulot intéressant j’ai commencé le droit à l’unif. J’ai arrêté au bout de 2 ans car cela ne me correspondait pas du tout! Trop carré, trop rigide! A cette époque j’ai rencontré un couple qui venait de lancer une boite d’événements, j’ai pris mon premier statut d’indépendante sans savoir dans quoi je m’embarquais! Je me suis ensuite occupée de la communication d’une marque liégeoise de bijoux. C’est à cette période, il y a 8 ans, que j’ai organisé mon tout premier événement… un apéro dans la cour du musée Curtius. Ensuite, tout s’est enchainé, mais pas facilement car je n’avais absolument aucune expérience dans le domaine. Je suis une vraie autodidacte et j’ai tout appris par essais-erreurs. En 2009, avec une seule organisation à mon actif, j’ai naïvement frappé à la porte du groupe Wilhelm and co afin de leur proposer un événement pour l’inauguration de la Médiacité. Bien évidemment, cela n’a pas fonctionné mais ils ont apprécié mon culot et m’ont proposé de penser à un projet basé sur les créateurs. L’espace Trendy – boutique éphémère de créateurs est né à ce moment-là.  J’ai ensuite lancé Troc’Art, le Boudoir des Plaisirs, le vide-dressing de Jipé, quelques animations pour la Médiacité … Et continué les Apéros, qui ont ensuite pris une belle ampleur.

4En quoi consiste ton job actuel?

J’organise des événements en permanence. Je m’occupe des projets de A à Z : la recherche d’idées, la recherche de partenaires, la rédaction de dossiers, les contacts avec la presse, la gestion quotidienne, la communication … Beaucoup de boulot en perspective 😉 Ce que j’aime, c’est la variété des tâches, je m’ennuie vite donc je ne saurais pas me cantonner à un seul rôle. Dans mon boulot, j’ai un cheval de bataille; j’essaye en permanence de trouver des lieux insolites qui ne sont à la base pas dédiés à l’événementiel. J’aime m’aventurer dans l’inconnu. Un peu par égoïsme peut-être, j’organise des événements auxquels j’ai envie de participer.

Comment t’est venue l’idée de lancer les Apéros Liège?

Ce concept existait déjà à l’étranger. Je me suis tout de suite dit que ce style d’événement plairait aux liégeois: un bar, un lieu sympa et hop le tour est joué. J’ai visé dans le mille car je lance la 8ème édition en mai.

Comment te fais-tu connaître?

Par mes événements 😉 Les gens me connaissent surtout via mes organisations car je ne suis pas quelqu’un qui se met facilement en évidence… Cela peut-paraître paradoxal dans ce genre de métier. La promo des événements passe par les réseaux sociaux, la presse écrite, la radio et beaucoup de bouche à oreille. Le réseautage est aussi une très bonne façon de tisser des contacts.

Une journée-type?

Je n’ai pas vraiment de journée type; je jongle entre mes rdv, le temps passé au bureau, le réseautage, mes 2 animaux … J’aime cette liberté de pouvoir prendre mon ordinateur portable et travailler n’importe où et n’importe quand. Le mot liberté est pour moi très important et ce, dans tous les domaines de la vie.

Les difficultés rencontrées lorsque tu es devenue indépendante?

Je n’ai pas toujours réfléchi à ce que je faisais et cela m’a joué des tours… Mon premier statut d’indépendante été pris dans la précipitation et je n’avais pas vraiment de projet construit donc financièrement les débuts on été assez compliqués. Cela ne m’a jamais vraiment inquiétée car j’étais persuadée que j’étais sur la bonne voie. Et puis, si l’on ne teste pas , on ne saura jamais si l’on va réussir 😉

3Est-ce que tu as reçu l’aide d’un organisme?

Non, je me suis lancée seule avec les conseils de mon compagnon qui connaît bien le monde de l’entreprise.

1Quelle erreur ne referais tu pas?

Jamais un échec, toujours une leçon… Je pense que j’en suis là maintenant car j’ai fait des erreurs et elles m’ont vraiment permis d’avancer. Chaque entrepreneur est différent et avance avec son vécu, ses doutes et certitudes, la conjoncture du moment. Un parcours n’est pas l’autre.

Toi dans 5 ans?

Il y a évidemment des étapes que j’aimerais franchir et des lieux dans lesquels j’aimerais être… Mais on ne sait pas où le métier peut me mener dans 5ans. J’ai envie de faire évoluer ma carrière dans l’événementiel évidemment mais je ne suis pas fermée à d’autres horizons parce que j’ai envie de beaucoup de choses finalement…

Petite, tu voulais être…?

Comédienne par-dessus-tout! Et ensuite, dans le désordre et au gré de mes humeurs: architecte, journaliste, avocate, écrivain, « voyageuse » publicitaire …

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut se lancer comme indépendant?

Je suis assez mal placée pour donner des conseils… Je suis une personne intuitive et j’ai toujours mis les « grandes règles » de côté! 😉

Mais en théorie je dirais:

– Bien réfléchir à son projet et le penser sous tous les angles

– S’entourer des bonnes personnes

– Croire en soi et ne pas baisser les bras, personne n’a dit que ça serait facile

– Oser et ne pas avoir peur car si ca cela ne marche vraiment pas, il y a toujours possibilité de faire marche arrière !

Après de telles paroles, on n’a plus d’excuse pour se lancer et croire en son projet!

Merci Jessica pour ce « remontage de moral » 😉

By Maïté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *