Michel Frenna : un belge à Paris !

Si tu veux étudier les kangourous va en Australie, si c’est du Théâtre, va à Paris !

unnamed

Michel Frenna fait partie de ces hommes qui ont un côté très sympa et très naturel et qui te font rire au quotidien, sans se forcer ou surjouer! Zoom sur ce sympathique belge parti à Paris réaliser son rêve : devenir humoriste !

En deux mots, peux-tu m’expliquer ton parcours ?

Après avoir suivi les cours de Théâtre à Liège, je suis parti à 22 ans à Paris, tenté de vivre un vieux rêve…  J’ai très rapidement commencé à écrire, mettre en scène et jouer mes textes (faute de propositions)…

unnamed-1D’où t’est venue cette envie de jouer?

Depuis tout petit , je ne sais pas expliquer ! J’aime ça , j’aime m’amuser et jouer des rôles ou des émotions … Et puis aussi parce que c’est plus facile de jouer un médecin ou un flic que de faire des études ou endurer la réalité du métier ! (Je vous l’avais dit qu’il était drôle 😉 )

Comédien-humoriste, un rêve d’enfant?

Un rêve d’adulte! J’ai toujours eu envie de ne faire que ça! J’aime être sur scène et j’aime le travail en amont et puis de toutes façons, je ne sais rien faire d’autre.

Comment un belge se retrouve-t-il à Paris?

Grâce au bon conseil de mon amie Sarah Gharbi. On a commencé le théâtre ensemble et elle répétait  toujours « Si tu veux étudier les kangourous va en Australie, si c’est du Théâtre, va à Paris  » (J’adore l’argument! ). Alors, je suis parti car elle est plus forte que moi physiquement et je voulais pas la contrarier!

Ta pire expérience là-bas? Et ta meilleure?

J’ai pas de pire expérience car, à chaque moment délicat, j’ai eu la chance d’avoir été encouragé par un ami, un parent ou mon banquier! Et pour le meilleur, je dirais qu’il est à venir même si j’ai une préférence pour mon premier prix au Festival à Villeneuve-sur-Lot. Je sortais d’une année difficile et ce prix m’a permis de remplir mon agenda pour les 2 ans à venir !

Quelle est ton actualité parisienne?

Je suis actuellement en tournée dans des jolis cafés-théâtres parisiens. Après, je serai au théâtre Les blancs manteaux et ensuite, le 19 avril, au Théâtre de la Contrescarpe où, il y a 10 ans, j’ai timidement joué un sketch avec la compagnie Zeron Tropa. Le 9 mai, je serai au Théâtre Les Feux de la Rampe et en juin dans un autre (mais je n’ai pas encore signé alors je touche du bois et je me tais!). Sinon, je tourne beaucoup en France. Je découvre les régions, les plats et le vin mais je garde toujours une place pour une Bière au beers lover! (On ne change pas un belge :))

Le projet dont tu es le plus fier en France ou en Belgique?

Faire croire à ma famille et mes amis que je vis en France alors que, depuis, 7 ans je loge dans un studio à Fragnée (petit bled en Belgique) 😀 Plus sérieusement, Le Trocadéro!  Je suis très fier de ce projet car c’est le résultat de beaucoup de travail et c’est aussi le début de la structure « Aux idées farfelues « , une structure qui m’a permis de professionnaliser mon projet un peu fou de remplir un Théâtre deunnamed-2 650 places… J’entends encore, dans le talkie-walkie, les ouvreurs qui n’avaient pas prévu autant de personnes et qui étaient complètement dépassés!

Où te vois-tu dans 5 ans?

Je crois que j’ai rendez-vous chez le dentiste ou, si je continue à tourner beaucoup, chez de diététicien. Et aussi en tournage, sur scène, en écriture etc.

Qu’est-ce qui te manque le plus en Belgique?

Le mentalité, l’esprit, la famille, les amis et acheter un briquet à Dudule (seuls les liégeois comprendront ;)).

Que préfères-tu à Paris?

C’est une ville magique! La vie est chère et l’amitié aussi mais quand on a trouvé un bel appart et de bons amis, on kiffe cette ville!

Ton quotidien, une journée-type?

J’ai la chance de ne pas souvent me réveiller avant 11h…  Je vérifie mails et administratif pour le spectacle et, ensuite, je regarde 1 épisode de Navarro…  En général,  j’ai souvent un rendez-vous pour différents projets l’après-midi puis, le soir, je joue ou je présente des plateaux. Après, j’écris en marchant dans la rue (jusque 2ou 3 h de marche!) —> Si vous allez à Paris, c’est moi le mec qui marche en parlant à haute voix en pleine nuit… c’est ma technique d’écriture.

Si tu devais être un film, tu serais?

« Sénéchal le magnifique » avec Fernandel! Il n’est pas très connu mais je me retrouve totalement !

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui veut tenter sa chance à Paris?

Suis ton instinct et n’oublie pas ce que tu as en tête … Et si tu croises  Lulu la contorsionniste, dis lui que tu viens de ma part… (MMMhmmm)

Pour suivre son actu, n’hésitez pas à consulter son site, sa page Facebook et retrouvez-le sur Youtube !

Bref, on l’aime bien Michel Frenna chez Kactus!

By Maïté

Découvrez le parcours de David Murgia, un acteur qui monte!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *