Ambre Frisque : du mannequinat à la photo…

Ambre-4050 1 copie

Ambre Frisque (canon, n’est-ce pas ?) 🙂

Quand tu te fais photographier, c’est vraiment un jeu d’acteur, un rôle, c’est plus dur. Le moins facile, c’est quand tu fais des pubs et que 10 personnes te dirigent et tu ne sais plus qui écouter… Résultat : tu fais à ta sauce et tu espères que ça passera!

Cela fait 20 ans qu’elle est mannequin et 8 ans qu’elle est photographe​​… elle a posé pour les plus grands couturiers : Thierry Mugler, Natan​​, Versace, Armani …Elle a voyagé dans le monde entier, a fréquenté le monde des paillettes et a vécu 4 ans à New-York dont 2 ans avec un certain David Copperfield… J’ai eu la chance de rencontrer Ambre Frisque, la plus naturelle des mannequins 🙂 La belle liégeoise m’accueille dans sa jolie maison qui lui sert également de studio!  ​ 

Pic by AmbreComment as-tu commencé le mannequinat?
J’ai commencé le mannequinat à 16 ans. On m’a repéré à la sortie de l’école. Ma cousine était déjà mannequin, je lui en ai parlé et je me suis inscrite dans une agence à Bruxelles. Ma mère n’était pas vraiment pour que je me lance dans cette voie. Le mois d’après je faisais la couverture de Gaël et je partais chez Elite à Milan et à Paris. J’ai continué l’école en même temps. J’avais un bipper quand un casting se présentait!  (En fait, quand t’es mannequin, t’es un peu médecin 😀)
A partir de 19 ans, je me suis lancée à temps plein dans le mannequinat! J’ai voulu continuer des études à plusieurs reprises mais cela ne s’est jamais fait!
Les bons et les mauvais côtés du mannequinat?
Ce n’est vraiment pas un métier facile. Les bons côtés: les rencontres et les voyages. Les mauvais, pour moi, sont la solitude, l’aspect superficiel et éphémère de certaines rencontres… Mais j’ai gardé de vrais amis suite à mes voyages et ça, c’est un très bonne chose!
Comment passe-t-on du mannequinat à la photographie?
J’ai eu envie de faire autre chose… J’ai eu le temps de réfléchir énormément pendant les longues heures d’attentes durant les shootings. Quand je m’embêtais, j’aidais les photographes et ils m’expliquaient pas mal de choses. Le déclic s’est fait lors d’un énième casting où j’attendais mon tour. Le photographe était en attente également et m’a proposé de me tirer les cartes. Résultat: il m’a dit que je serais photographe. Ce jour-là, je n’ai pas beaucoup dormi et le lendemain, tout était clair! Mannequin et photographe, voilà ce que je voulais faire !
Quel a été ton meilleur souvenir professionnel?

Travailler pour Thierry Mugler et Natan. Thierry Mugler était là tous les jours, j’aimais ce qu’il faisait et cela durait 10 jours!

AmbreAu fil des années, ton rôle de mannequin a-t-il évolué?

J’ai toujours eu une tête de « classique », je fais la même chose aujourd’hui qu’il y a 20 ans. La seule différence c’est que je travaille moins pour les magazines. 

Un regret?

Ne pas avoir pu reprendre des études. Mais je suis comblée avec mes deux « casquettes ».

Une journée-type en tant que mannequin?

Se lever très tôt, dormir où tu peux dès que tu peux (dans le train, l’avion, le bus). L’attente varie selon le shooting et en général, je lisais pour passer le temps!

Pic by Ambre

Pic by Ambre

Comment te sens-tu avant de monter sur les podiums et avant les séances photos?

Avant de monter sur le podium, j’ai toujours le trac. Je me vide la tête et je m’imagine ailleurs. Quand tu défiles, on regarde surtout tes vêtements.
Quand tu te fais photographier, c’est vraiment un jeu d’acteur, un rôle, c’est plus dur. Le moins facile, c’est quand tu fais des pubs et que 10 personnes te dirigent et tu ne sais plus qui écouter… Résultat : tu fais à ta sauce et tu espères que ça passera!

Un conseil à donner à un jeune qui veut se lancer dans le mannequinat?

Se sentir à l’aise avec l’agence avec laquelle il/elle va travailler. Il ne faut pas aller dans une agence simplement parce qu’elle a une bonne réputation! Aller à Bruxelles et garder un boulot sur le côté… à l’heure actuelle, c’est préférable. ET rester naturel(le), ne pas se poser trop de questions.

Comment se sont passées tes années à New-York?
J’ai vécu de mes 22 à 26 ans à New-York. J’ai adoré vivre là-bas. J’étais très bien entourée et cela a rendu cette expérience très chouette. Je suis revenue car je voulais un enfant et que je ne voulais pas qu’il grandisse à N-Y. J’y retourne tous les 2 ans.
As-tu été choquée par un pays dans lequel tu as voyagé?
Le Sri Lanka m’a fort choqué… Le manque de respect pour l’être humain, la pauvreté, tu peux trouver un cadavre comme ça dans la rue…
Bon, entre toi et moi, quel est ton secret minceur?

 Je fais un peu de sport: pilates, yoga, course, vélo, je bois beaucoup d’eau et j’essaie de dormir tôt.

Comment se déroulent les séances quand c’est toi la photographe?
J’enfile des tongs (converse, UGG en hiver), un sarouel et un sweat, je mets de la musique pour détendre les modèles et j’essaie de bien comprendre ce que veut le modèle!
Un magasin fétiche à Liège et à New-York?
North Sea à Liège et les magasins de fripes à N-Y.
Pic by Ambre

Pic by Ambre

As-tu eu des déceptions?
Elite Milan et Paris m’ont arnaqué pendant 2 ans, je devais accompagner les milliardaires en plus des shootings et j’ai refusé donc je n’ai pas été payée. Même avec un bon avocat, ça n’a pas fonctionné.
Il y a beaucoup de concurrences entre les filles lors des défilés : il y a celles qui t’envoient chez le mauvais maquilleur, celles qui font les petites malheureuses, sont fatiguées et qui te demandent de faire leurs heures… Et arrivent le lendemain en disant qu’elles ont fait la fête.
Et puis il y a le froid qui me faisait craquer. Tu fais les maillots en hiver, tu es malade mais tu n’as pas le choix il faut continuer.
Le maquillage et la coiffure durent des heures, c’est fort long et ce n’est pas vraiment se faire chouchouter…
Un livre?
Le Parfum de Patrick Süskind
Un film?
Gone Girl
Un restaurant?
A Liège : Lequet (j’aime trop leurs boulettes… trop miam 🙂 ) et à N-Y : Tao, sur la 58ème entre Park et Madison.
Ambre FrisqueUn principe de vie?

Ne pas reporter au lendemain ce que tu peux faire le jour même.

Tu te vois où dans 5 ans?
J’espère faire toujours ce que  je fais aujourd’hui : toujours mannequin et photographe et pourquoi pas aller vivre au soleil…
Sil4-75 crop bw copie

Pic by Ambre

La vie d’Ambre, c’est un peu le remake de « Ce que veulent les filles » mais avec les pieds sur terre. J’ai moi-même été faire des photos chez elle et, pour être honnête, ce sont les photos sur lesquelles je me suis sentie la plus jolie! Bref, mannequin ou photographe, j’admire le culot et surtout la ténacité d’Ambre!

N’hésitez pas à la contacter de ma part 😉

Un petit tour sur son site !

By Maïté


Un commentaire sur “Ambre Frisque : du mannequinat à la photo…

  1. Pingback: The Mug : l'espace de coworking cocoon de rêve - Kactus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *