Xavier Pereira Murillo : expatrié en Irlande

Un mythe confirmé? Les irlandais boivent beaucoup… mais vraiment beaucoup! Ils boivent plus que la moyenne, moi au début j’ai dû m’adapter, j’avais pas le rythme.

1979184_10153039684619887_9107257851853965969_o

À la base, Xavier Pereira Murillo est ½ belge et ½ espagnol mais, depuis 3 ans, les proportions ont changé : 1/3 espagnol, 1/3 belge et 1/3 irlandais… et oui, Xavier a désormais une culture de plus…Revenons en arrière, exactement 29 ans plus tôt. On retrouve un petit bébé aux yeux marrons qui est accueilli par sa grande sœur, Laura, dans le doux foyer familial, à Fléron. Tous deux originaires d’Espagne, les parents de Xa et Laura ont élevé leurs enfants en jonglant et en mixant la culture belge et espagnole.

Après des études générales à l’Athénée Royal de Soumagne, Xa a suivi, durant 3 ans, des cours en archéologie à l’Université de Liège et 1 année en langues arabes. Finalement, il abandonne ce cursus et s’inscrit à Saint-Luc pour suivre des études de photographie qu’il réussit avec succès. Il enchaîne avec des stages dans l’Agence « Reporters » à Bruxelles puis sur Liège pendant quelques mois où il travaille en studio. Las de ce style de photos, Xa prend les choses en mains et suit une formation axée sur la rédaction des cv et des lettres de motivation en anglais. A la fin de cette formation, il doit, pour réussir son examen final, postuler véritablement en anglais. Il trouve une annonce sur un site qui diffuse des offres d’emplois émanant de toute l’Europe. Il tombe sur une annonce de Nikon et, à sa plus grande surprise, il reçoit un retour positif. Des entretiens en anglais et en français via téléphone se déroulent et, peu de temps après, on lui annonce qu’il est engagé et qu’il est attendu à Dublin deux semaines plus tard pour commencer à travailler… On le retrouve ainsi, 3 ans après, toujours dans la capitale irlandaise.

Comment se sont déroulés tes premiers jours en Irlande ?

Tout s’est super bien passé, je connaissais déjà l’Irlande car j’y avais séjourné auparavant avec deux amis. Quand je suis arrivé, j’ai logé 1 mois dans une auberge de jeunesse. J’ai galéré par rapport à la banque car je devais idéalement avoir une adresse fixe pour recevoir ma prime « d’arrivée ». Au final, j’ai donné l’adresse de l’auberge ce qui est, paraît-il, chose courante ici !

Et au boulot?

J’ai eu droit à un super accueil et j’ai directement été embarqué aux « apéros ». J’ai sympathisé avec mes collègues, certes autour d’un verre (voire plusieurs) et aujourd’hui, la plupart d’entre eux sont devenus de véritables amis, même si on ne bosse plus ensemble.

Et après l’auberge de jeunesse, où as-tu logé?

J’ai trouvé une maison dans le centre de Dublin où vivait déjà une française et une italienne. C’est fréquent ici d’effectuer des colocations vu les prix exorbitants des loyers. Elles étaient super sympas. Puis j’ai rencontré mon amoureuse, Maren, et, actuellement nous vivons dans un appartement. C’est cosy, avec une petite terrasse et très accessible.551756_10150987066114887_1013102162_n

Au niveau de l’anglais, comment te débrouillais-tu ?

Je n’ai jamais éprouvé de difficultés en anglais. J’ai quand même eu 6 ans de cours en humanités et j’ai visionné énormément de séries et de films en VO. Avant d’arriver ici, je pouvais tenir une conversation et comprendre énormément grâce à ça. Je suis maintenant trilingue français-anglais-espagnol.

A quelle fréquence as-tu des contacts avec ta famille?

Au début, on se contactait via Skype une fois par semaine mais maintenant c’est plutôt une fois tous les 15 jours. La première année, je suis revenu 4 fois. Actuellement, c’est plus espacé car on doit aussi voir la famille de Maren qui vit en Namibie.

 Ce n’était pas vraiment un rêve pour toi de t’expatrier, si?

Je me suis toujours dit que je voulais voyager, bouger beaucoup, découvrir d’autres cultures… ça a été un concours de circonstances de me retrouver ici… à ma plus grande joie!

Une petite anecdote sympa?

Peu de temps après mon arrivée, je ne comprenais pas très bien certaines personnes à cause de leur accent. Et oui, dans les films, il y a peu d’accent purement irlandais et ça, je vous assure, ça fait mal! Un soir, je me suis rendu dans un snack où, c’était bien ma veine, le gérant avait un accent plus qu’effroyable. Je n’ai rien compris, du début à la fin de ma commande. J’ai tenté la technique du sourire benêt, (oui, oui je vois, celui où tu essaies de garder un sourire Colgate jusqu’au bout), celle du « je regarde ailleurs pour éviter de croiser ton regard et que tu me parles » et je croisais les doigts pour que mon téléphone sonne. Bref, j’avais vraiment l’impression qu’il parlait une autre langue! J’ai ainsi répondu « yes » à tout ce qu’il me demandait. Même au « Do you want some salt and vinegar »… Je suis donc ressorti avec des frites salées et vinaigrées… brrr.. c’est typique ici ! On est loin de nos habitudes de bon Belge.

xaQuel(s) conseil(s) donnerais-tu à quelqu’un qui veut s’expatrier?

Juste : Fais-le! Moi, j’agis souvent sans vraiment réfléchir très longtemps. C’est mon côté impulsif! Je fonce et je vois après. Je conseillerais juste de trouver du boulot en avance car beaucoup de personnes viennent ici en se disant qu’elles vont trouver mais ce n’est pas si évident que ça… il y a des sites où se trouvent des annonces pour l’Europe entière (Eures).

Si tu pouvais revenir en arrière, changerais-tu quelque chose?

Je referais exactement pareil. Le fait de ne pas avoir préparé beaucoup mon voyage m’a permis de rencontrer beaucoup de personnes.

Qu’est ce qui te manque ?

La véritable friterie et notamment la traditionnelle « mitraillette » (baguette avec une fricadelle, des frites et beaucoup de sauce), boire un verre en terrasse (il n’y en a pas beaucoup en Irlande) et bien-entendu ma famille et mes amis. Heureusement, il est facile de garder le contact avec eux grâce à internet.

Y’a t-il un mythe qui s’est confirmé?

Les irlandais boivent beaucoup… mais vraiment beaucoup! Ils boivent plus que la moyenne, moi au début j’ai dû m’adapter, j’avais pas le rythme.

Un rêve?

Si j’avais énormément d’argent, je m’achèterais du matériel photos de haute qualité, une moto, je voyagerais énormément et je prendrais sans cesse des photos à travers le monde! Un rêve qui se rapproche tout doucement car je suis occupé à passer le permis moto et je prévois d’en acheter une.. Pour les voyages, je suis patient, ça viendra !10818401_10153039684624887_8953331160038311291_o (1)

Quelque chose t’a particulièrement choqué en arrivant ici?

La manière dont les filles s’habillent… très court et souvent peu raffiné… mais la différence avec chez nous, c’est que les hommes ne trouvent pas ça vulgaire ou provoquant. Pour eux, c’est normal. Elles ne se font jamais siffler contrairement aux filles en Belgique où d’une simple blouse découlent des sifflements intempestifs ! On associe en Belgique et en France la jupe courte/le décolleté à une potentielle ouverture. De plus, elles virevoltent avec aisance sur leurs talons de 10 cm … même pour aller au boulot!

Qu’aimes-tu le plus dans ce pays?

Le fait de pouvoir se retrouver au milieu de nulle part facilement et d’avoir de magnifiques paysages. J’apprécie aussi l’ambiance, les gens et la chaleur des pubs où les Irlandais viennent pour papoter et non pas seulement faire la fête. C’est un endroit de rencontres, cosy et où on se relaxe facilement.

a ne pas zapper_xa

Ta boisson préférée là-bas?

La bière! Ils en ont plein! Il y a énormément de petites brasseries régionales qui font leurs propres bières. Elles sont toutes très différentes que ce soit au niveau de la couleur, de l’odeur et surtout du goût. Dans les pubs, il y a en moyenne entre 15 et 20 bières au fut et ça c’est vraiment chouette, surtout qu’elles changent souvent! J’aime la : « Buried at Sea ». C’est une bière brune qui a le goût de café et de chocolat, un délice! Et croyez-en mon expérience, elle porte bien son nom!

Et au niveau de la nourriture?

J’adore la viande, elle est excellente. Je suis friand des entrecôtes et de l’agneau! Je déteste par contre tous les plats à base de chou et, hélas, les irlandais en préparent à toutes le sauces!

Quel a été ton plus beau voyage?

Je suis allé, il y a deux ans, en Namibie où a vécu Maren durant des années. Un voyage hors du commun où la nature offre un spectacle époustouflant!

Ton expression favorite?

« It’s gonna be fine” ou encore »it’s grand » qui est utilisée a toute les sauces aussi.

Ton insulte préférée?

« Jesus » (tu peux l’employer dans énormément de situations, c’est l’équivalent de notre « oufti » ) mais aussi « fuck in hell », « shit ».

Une musique que tu adores?

Je suis fan du Hip Hop américain, notamment de Jay-Z et les chansons de Ellie Goulding me détendent.

Un livre fétiche?

Je lis en ce moment « Game of thrones », c’est très prenant.

Un artiste que tu admires?

Le photographe belge : Stephan Vanfleteren.

Un Film?

« La Vie rêvée de Walter Mitty » avec Ben Stiller. Une belle surprise!

De quoi es-tu très fier?

Je suis ravi d’avoir eu le courage de bouger et de ne pas m’être posé trop de questions… Je finis toujours par arriver à mes fins.

Ne stresse pas pour atteindre tes rêves, ne te mets pas la pression, prends le temps de faire les choses et ça arrivera… sûrement.

Aujourd’hui Xa travaille chez Ebay et envisage le futur avec beaucoup de sérénité!

2 Comments on “Xavier Pereira Murillo : expatrié en Irlande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *